Plus de 100.000 puits orphelins cherchent bouchons en Pennsylvanie

Le 04 juin 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les puits abandonnés sont parfois difficiles à localiser
Les puits abandonnés sont parfois difficiles à localiser

Le gouvernement fédéral américain met de nouveaux moyens pour régler un vieux problème. Celui des forages de gaz et de pétrole abandonnés. Dans le seul Etat de Pennsylvanie, on estime à 100.000 le nombre de ces puits qui, s’ils ne sont pas correctement obturés, pourraient bien, un jour, être à l’origine d’accidents.

Première étape: localiser les forages. Le gouvernement utilise pour cela un hélicoptère équipé d’un détecteur de métaux embarqué. Le but étant de repérer le coffrage métallique des puits. Problème: beaucoup d’entre eux ont disparu, le métal ayant été récupéré pendant la Seconde guerre mondiale.

Mythique pour les pétroliers, la Pennsylvanie est l’Etat où tout a commencé. C’est à Titusville, en 1859, que le colonel Drake fit jaillir le brut. Ce qui allait provoquer la première ruée vers l’or noir. Depuis, la production d’huile a peu à peu laissé la place au gaz naturel, puis au gaz de schiste.

Ces puits orphelins représentent autant d’installations potentiellement dangereuses: un puits abandonné non correctement scellé est une voie de transfert du gaz vers la surface. Si une maison est construite sur un ancien forage, alors le gaz naturel peut s’accumuler dans l’habitation et la moindre étincelle provoquer l’explosion.

Avec le boom des gaz de schiste dans la région –la Pennsylvanie abrite l’une des formations, les schistes de Marcellus, les plus prometteuses aux Etats-Unis-, les foreurs sont donc plus vigilants que jamais pour localiser ces puits.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus