Plus de 1.000 navires envoyés à la casse en 2009

Le 22 janvier 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
1.006 navires ont été envoyés à la casse en 2009, soit plus de deux fois le nombre de 2008 (456) et trois fois celui de 2006 (293), d’après le bilan mondial annuel de l’association Robin des bois.

Le poids total de métaux recyclés atteint plus de 8,2 millions de tonnes, soit 5 fois le tonnage de 2006, précise-t-elle dans un communiqué du 21 janvier. La crise financière est une des explications à ces volumes record. Outre la baisse des échanges, elle a favorisé la démolition des navires les plus anciens dans le but de rentabiliser les plus récents, explique Robin des bois. Les armateurs estiment d’ailleurs souhaitable d’éliminer 25% de la flotte mondiale.

En 2009, l’Inde est restée la première destination de démantèlement avec 435 navires (43%), devant le Bangladesh (214 navires, 21%), la Chine (173 navires, 17%), le Pakistan, (87 navires) et la Turquie (42 navires). «La Chine est le vainqueur de l’année avec un afflux record de navires en provenance des armateurs chinois ainsi que des armateurs japonais et européens sensibles à un affichage de ‘démantèlement vert’», souligne l’ONG.
Sur les 1.006 navires, 409 (41%) étaient sous pavillon européen ou appartenaient à des armateurs établis dans l’UE ou dans l’Association européenne de libre échange (Aele). La catégorie des tankers, chimiquiers et transporteurs de gaz rétrograde ne représentait plus que 18% des navires contre 33% en 2008, 63% étaient des transporteurs de fret et des porte-conteneurs.

Une bonne nouvelle, remarque Robin des bois: le nombre de navires, déjà détenus pour non-conformité dans les années antérieures, est en augmentation (579 des navires, soit 58%). «Les contrôles dans l’Etat du port poussent les mauvais navires vers la sortie.» L’association signale enfin la publication du n°18 de son bulletin trimestriel sur ce thème, «A la casse.com».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus