Plus d’antimoine dans les vieilles bouteilles d’eau

Le 30 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon une étude publiée dans Environmental science and technology, la concentration en antimoine dans l'eau minérale augmente avec la durée de conservation dans les bouteilles en plastique. Des chercheurs de l'université de Heidelberg en Allemagne ont mesuré la quantité de ce métal, dont le caractère cancérogène est suspecté, au niveau de 15 marques d'eau en bouteille canadiennes, et de 48 marques européennes (1). Ils ont observé une augmentation de la concentration moyenne au bout de 6 mois de conservation (+19% pour les bouteilles canadiennes et +90% pour les bouteilles européennes), sachant que les concentrations varient selon la marque de l'eau. Les quantités d'antimoine détectées sont toutefois nettement inférieures aux normes concernant l'eau potable, excepté pour deux des marques qui présentent des niveaux supérieurs ou égaux au niveau maximum d'acceptabilité japonais, la norme la plus basse dans le monde.

La majorité des bouteilles testées sont en polyéthylène téréphtalate (PET). «Ce qui est clair, c'est que l'eau qui se trouve dans des bouteilles en PET contient beaucoup plus d'antimoine que l'eau potable qui sort du robinet. Ce qui n'est pas clair, ce sont les conséquences pour la santé humaine», a indiqué le responsable de l'étude William Shotyk.



(1) Voir l'article du JDLE: «Un métal toxique dans les bouteilles d'eau»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus