Plomb dans les aliments: l’Efsa recommande de baisser la dose-limite

Le 21 avril 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le seuil maximal d’ingestion de plomb par l’alimentation actuellement recommandé –ou dose hebdomadaire tolérable provisoire (DHTP)- n’est plus approprié, selon l’avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Aesa) publié le 20 avril.

Le groupe d’experts conclut que les niveaux d’exposition actuels au plomb via l’alimentation présentent un risque sanitaire faible, voire négligeable, pour les adultes mais qu’il existe des inquiétudes concernant d’éventuels effets sur le développement neurologique pour les fœtus, les nourrissons et les enfants.

Le groupe n’a cependant pas été en mesure de fixer un nouveau seuil de protection faute d’avoir pu identifier de limite claire en deçà de laquelle aucun effet indésirable ne se produirait. 

Les céréales, les légumes et l'eau du robinet sont les principales sources d'exposition au plomb en Europe. L’exposition non alimentaire via la poussière et la terre est également une source importante pour les enfants.

Communiqué de l’Efsa



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus