Plomb dans l’eau: risques aggravés par les chloramines

Le 19 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un article scientifique paru dans la revue Environmental science and technology, un chercheur de l'université de Missouri-Rolla (Etats-Unis) montre que le plomb des canalisations se dissout plus facilement dans l'eau potable lorsque les chloramines sont utilisés comme désinfectants. Cette découverte fait suite à l'affaire de la présence de plomb dans l'eau potable de Washington DC. En 2004, on y avait détecté une teneur en plomb de 48.000 microgrammes par litre (µg/l) contre une concentration maximale autorisée de 15 µg/l aux Etats-Unis (1). Or, l'exposition à cette substance peut entraîner un retard mental chez les enfants. Certains avaient alors rejeté la faute sur les chloramines, puisque la hausse de la concentration en plomb avait coïncidé avec la décision par la ville de Washington DC de remplacer le chlore par les chloramines. Toutefois, aucune étude n'avait encore trouvé la réaction en cause. Le chercheur américain, Jay Switzer, précise tout de même que de nouvelles expérimentations doivent être menées pour confirmer son hypothèse.



(1) 15 µg/l est aussi la recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Au sein de l'Union européenne, la norme doit passer à 10 µg/l en 2013.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus