Plein soleil sur la Californie

Le 19 décembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Arnold Schwarzenegger a toujours été un fervent supporter des énergies renouvelables. Et le gouverneur du «Golden State»n’a pas renié ses engagements. Le 13 décembre, la California Public Utilities Commission (CPUC) et la California Energy Commission (CEC) ont présenté un très ambitieux plan de soutien à l’énergie solaire.

Reprenant les objectifs d’une loi portée par le sénateur démocrate Kevin Murray -elle-même inspirée par une idée lancée par Bill Clinton-, la California Solar Initiative (CSI) prévoit d’installer un million de toits solaires au cours des 11 prochaines années. Au total, ces millions de panneaux photovoltaïques représenteront une capacité installée totale de 3.000 mégawatts (soit 30 fois la capacité actuelle), propulsant du même coup l’Etat le plus riche des Etats-Unis au troisième rang solaire mondial, derrière l’Allemagne et le Japon.
Le montant de la facture est pour le moment estimé à 2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros). Audacieux par son ampleur, le projet l’est aussi par son mode de financement. Libéralisme oblige, aucune subvention étatique ou fédérale ne sera octroyée au projet. Ce sont les consommateurs qui paieront directement sur leur facture l’installation des panneaux photovoltaïques et des chauffe-eau solaires. Selon des simulations faites par California Environment, la facture de chaque client de PG&E, de SCE, de San Diega Gas&Electricity ou de So-Cal devrait ainsi s’alourdir de 65 cents chaque mois. Ce qui n’est pas excessif.
D’autant que le programme devrait éviter des investissements plus lourds encore. Le développement de l’énergie solaire, couplé aux mesures d’économie d’énergie distillées depuis l’Energy crunch de 2001 devraient éviter d’investir 9 milliards de dollars (7,5milliards d’euros) dans la construction de nouvelles centrales destinées à répondre aux pointes estivales (estivales ?) de consommation.
Si l’objectif de la CSI est ambitieux, tout en semblant être à portée de main, les sceptiques font toutefois observer que la Californie n’a jamais été à court d’idées pour développer les énergies renouvelables , mais plutôt de persévérance. Il y a 5 ans, Los Angeles avait décidé d’installer 100.000 panneaux solaires en 10 ans. Un an plus tard, une quarantaine l’étaient effectivement. Qu’en sera-t-il du projet de la CSI.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus