Plastiques: deux nouvelles résines à l’épreuve du recyclage

Le 28 juin 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Total vise 4.000 tonnes de produits composés de 20% de polystyrène recyclé
Total vise 4.000 tonnes de produits composés de 20% de polystyrène recyclé

Total expérimente le recyclage du polystyrène et le fabricant d’isolants Soprema s’attaque aux barquettes et bouteilles en polytéréphtalate d’éthylène (PET).

 

Développés en partenariat avec l’éco-organisme Citeo en charge des déchets d’emballages, ces deux nouveaux projets industriels ont été annoncés à l’occasion du salon World Materials Forum, qui se tient à Nancy jusqu’au 29 juin. «Il n’existe pas de boucles de recyclage pour toutes les résines, l’idée est donc d’arriver à en créer pour le polystyrène et certains PET», affirme Jean Hornain, directeur général de Citeo.

Alors que la France affiche l’un des taux de recyclage du plastique les plus bas d’Europe (22,2%)[1], la feuille de route gouvernementale sur l’économie circulaire appelle les industriels, sur le mode du volontariat, à accroître leur utilisation de matières recyclées. L’objectif d’atteindre 100% de matières recyclées en 2025 s’avère totalement illusoire.

 

Une goutte de polystyrène recyclé

Total répond à l’appel en lançant l’expérimentation, sur son site de Carling (Moselle), d’une technologie de recyclage du polystyrène à partir de déchets issus de la collecte élargie des emballages usagés. Objectif: produire, dès 2019, 4.000 tonnes de produits contenant au moins 20% de matières recyclées. Une goutte d’eau alors que 100.000 t de polystyrène sont aujourd’hui mises sur le marché en France -principalement pour l’emballage alimentaire, les réfrigérateurs et l’isolation-, et que la majeure partie est envoyée en incinération ou en décharge. Le pétrolier français se donne 18 mois pour évaluer la faisabilité technique et économique du projet, qui associe des fabricants de produits laitiers et le groupe Saint-Gobain (filiale Placoplatre). Des entreprises invitées à améliorer la recyclabilité de leurs produits (emballages et produits d’isolation).

 

Un tiers de PET recyclé

De son côté, Soprema lancera, d’ici la fin de l’année, une nouvelle filière de recyclage des barquettes alimentaires en PET et des bouteilles en PET opaque. Utilisée pour les bouteilles de lait longue conservation, cette dernière résine a été la cible de vives critiques, l’an dernier, à cause de son essor rapide et de son caractère difficilement recyclable[2]. Le producteur d’isolants produira «une nouvelle matière, le polyol, l’un des deux éléments nécessaires à la fabrication du polyuréthane, utilisé dans les mousses isolantes», a précisé François China, son directeur industriel.

L’objectif est de sortir l’an prochain, de l’usine de Strasbourg, 5.000 t de PET recyclé pour une production annuelle de 12.000 à 15.000 t de matières premières en France.



[1] Ce qui la place à la 25e position sur 28

[2] Il ne peut être actuellement recyclé que s’il ne représente pas plus de 15% des volumes de PET coloré sur les lignes de tri.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus