Plan national sur les PCB: premier bilan officiel

Le 18 décembre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A l’occasion du deuxième comité national de pilotage et de suivi sur les PCB qui s’est réuni mercredi 17 décembre en présence des ministres en charge de la santé et de l’écologie et de l’ensemble des parties prenantes, un premier bilan du plan national sur les polychlorobiphényles (PCB) a été dévoilé.

Ce plan, présenté en février 2006 et doté d’un budget de 8,5 millions d’euros en 2008, s’articule autour de six questions liées aux rejets et à la pollution aux PCB et à ses impacts sur les milieux (eau, poissons), la santé humaine et l’activité de pêche. «La mise en œuvre du plan (…) se déroule comme convenu, avec, en moins d’un an, des avancées significatives: l’intensification de la réduction des rejets de PCB et l’élimination des produits contenant des PCB, le financement et l’engagement de travaux scientifiques sur le devenir des PCB dans les milieux aquatiques et les voies de dépollution», indiquent les ministres en charge de l’agriculture, de la santé et de l’écologie dans un communiqué commun. La plupart des 34 recommandations du rapport parlementaire de Philippe Meunier sur la pollution par les PCB ont été engagées par l’Etat ou le seront prochainement, indiquent les autorités.

Alain Chabrolle de la fédération d’associations FNE se déclare satisfait de la mise en oeuvre de plusieurs de leurs propositions, dont l’extension des études aux autres polluants toxiques persistants, aux impacts sur la biodiversité, ainsi qu’aux travailleurs. «Toutefois, la mise en sécurité des transformateurs au pyralène (PCB) désaffectés reste problématique. Il faudrait en effet que ceux-ci soient immédiatement et impérativement décontaminés après leur arrêt, notamment pour échapper aux actes de vandalisme (récupération de cuivre)» souligne Marc Sénant de FNE. L’a fédération avait demandé, dans un communiqué du 16 décembre, que les friches industrielles sur lesquelles se trouvent encore des appareils contenant des PCB fassent l’objet d’un plan de gestion.

WWF-France souhaite que la population soit mieux informée des risques liés à la pollution aux PCB. L’ONG demande ainsi que l’avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) de février 2008 préconisant des mesures de précaution en cas de consommation de poissons contaminés aux PCB soit mieux pris en compte. «La ministre de la santé nous a indiqué qu’une campagne d’information publique à ce sujet serait lancée en 2009», a indiqué Guillaume Llorca de WWF-France. En revanche, le ministère de l’agriculture ne souhaiterait pas encore prendre de mesures concernant le risque sanitaire lié à la pollution aux PCB dans l’estuaire de la Seine, révélée dans un récent rapport de l’Ifremer. Le prochain comité de pilotage se réunira au printemps 2009.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus