Plan Climat: un an après, des émissions de gaz à effet de serre en hausse

Le 06 juillet 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un an après le plan Climat, toujours autant d'attentes...
Un an après le plan Climat, toujours autant d'attentes...

Le ministre de la transition écologique a réalisé un point d’étape, ce 6 juillet, du plan Climat lancé il y a un an jour pour jour. Un plan qui vise la neutralité carbone en 2050.

 

C’est sur une note pessimiste que le ministre de la transition écologique a ouvert le grand raout organisé à l’occasion du premier anniversaire de son plan Climat. «Les nouvelles ne sont pas bonnes à l’échelle de la planète puisque les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse. Elles ne sont pas bonnes non plus en France où elles ont progressé jusqu’à 466 millions de tonnes équivalent CO2 l’an dernier alors qu’elles étaient restées stables en 2016 avec 458 Mt. C’est le signe que notre logiciel économique n’a pas tout à fait changé», a déclaré Nicolas Hulot. 

«Des plans très concrets»

Le locataire de l’Hôtel de Roquelaure n’en a pas moins versé dans l’autosatisfaction, affirmant «avoir passé une année à faire des plans très concrets dans les domaines du logement, des transports, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire ou de la lutte contre la déforestation importée». Ces plans restent surtout très maigres au regard des enjeux, en particulier à cause du manque de moyens alloués. Aucun budget supplémentaire, par exemple, n'a doté l’économie circulaire, dont la feuille de route repose majoritairement sur le volontariat.

75.000 primes à la conversion

Le ministre de la transition écologique s’est aussi félicité du «véritable succès» de la prime à la conversion versée lors de l’achat d’une voiture moins polluante. Au total, 75.000 personnes en ont bénéficié entre janvier et juin 2018, à hauteur de 1.000 euros pour les ménages imposables et de 2.000 € pour les non imposables.

«Ces ambitions ne se traduisent pas sur le terrain et la France reste en retard sur ses objectifs de réduction des émissions de GES. Il est indispensable et urgent que les recettes de la fiscalité écologique soit consacrées à la transition écologique pour la rendre plus efficace, plus juste et lui donner une véritable cohérence», ont réagi collectivement une dizaine d’ONG dont le WWF, Réseau Action Climat (RAC) France, la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), et Amorce.

La fiscalité carbone représentera 27,5 Md€ entre 2019 et 2022 et plus de 15 Md€ pour la seule année 2022.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus