Plan Climat: accord pour 20% de renouvelable d’ici 2020

Le 10 décembre 2008 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Mardi 9 décembre, les eurodéputés et les gouvernements de l’UE ont donné leur accord à la loi obligeant les Européens à inclure 20% d’énergie renouvelable dans leur consommation énergétique d’ici 2020.

Après plusieurs séances de pourparlers, il restait, pour les députés européens et la Présidence française, à régler une dernière question: la révision du texte d’ici 2014. C’est fait. Réclamée par l’Italie, cette révision à mi-parcours sera finalement très légère puisque l’objectif des 20% de renouvelable ne sera pas rediscuté dans 6 ans. Seuls quelques «ajustements» pourraient être faits, a déclaré le rapporteur du texte Claude Turnes dans un communiqué (1), le jour même.

Le texte sur lequel s’est accordé le Parlement permettra à l’UE d’atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé de voir les énergies renouvelables occuper une part de 20% dans sa consommation d’énergie totale d’ici 2020, en définissant des objectifs nationaux aux 27 pays membres. Le projet prévoit que plusieurs pays peuvent s’associer sur des projets communs de production d’électricité verte, ou de chauffage et refroidissement, et transférer entre eux les «statistiques» énergétiques. Il permet, dans le cadre de projets communs, de prendre en compte l’électricité consommée dans un Etat membre mais produite en partie grâce à un autre Etat. Par exemple, l’Espagne peut investir dans un champ de panneaux photovoltaïques en France, ou hors UE, et se faire créditer de kilowattheures verts pour son propre objectif national.

Dans le domaine des transports, la directive soutient l’objectif d’au moins 10% de renouvelable, et encadre strictement le cas des biocarburants. Ainsi, pour être pris en compte, ceux-ci devront permettre une économie d’au minimum 35% d’émissions de gaz à effets de serre par rapport à un carburant fossile. Les biocarburants dits de seconde génération (produits à partir de déchets ou de biomasse cellulosique ou ligno-cellulosiques), qui ne sont pas en compétition avec un usage alimentaire des plantes, seront doublement crédités par rapport à l’objectif de 10%. Les trains et les voitures roulant à l’électricité verte (renouvelable) permettront également d’atteindre cet objectif.

Pour Damien Demailly, responsable Climat au WWF France, cette directive «est une bonne nouvelle. C’est l’élément le plus satisfaisant du paquet Climat-énergie. Mais cela va rendre d’autant plus difficile l’échec à venir», prévoit-il. L’«échec à venir», c’est la suite du paquet Climat-énergie, notamment les discussions sur le marché du carbone et la répartition de l’effort, qui inquiètent Damien Demailly. Verdict attendu vendredi 12 décembre, les 27 dirigeants des Etats membres de l’UE se retrouvant à Bruxelles cette fin de semaine.

(1) Voir les articles du JDLE«Paquet Climat: 9 Etats membres maintiennent la pression» et «Paquet Climat-énergie: recul des ministres européens de l’environnement»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus