Plan Bâtiment: les propositions du groupe Energies renouvelables

Le 16 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le groupe de travail « Energies renouvelables » du plan Bâtiment Grenelle, piloté par Serge Lepeltier, ancien ministre de l’écologie et maire de Bourges, a publié son rapport de propositions.

Ces recommandations s’inscrivent dans l’objectif du Grenelle de 20 % d’énergies renouvelables (ENR) en 2020. Le secteur du bâtiment, qui possède des objectifs propres de réduction de ses consommations d’énergie, est un vecteur privilégié pour atteindre les objectifs des programmations pluriannuelles des investissements (PPI) de production de chaleur et d’électricité pour chaque type d’ENR, soulignent les auteurs du rapport.

Le groupe de travail met en avant trois leviers de progrès : la cohérence politique, la formation des professionnels et l'information du public sur les tendances du marché et les coûts des technologies. Les experts jugent ainsi nécessaire de créer « un lieu de coordination technique, économique et fiscal pour le développement des ENR appliquées au bâtiment ».

Des recommandations sont ensuite émises dans 7 secteurs (bois, solaire, pompes à chaleur, éolien, géothermie etc.). Pour les réseaux de chaleur, le rapport préconise de pérenniser le fonds Chaleur jusqu’en 2020 et de développer les réseaux géothermiques. Il propose également un nouvel objectif de puissance photovoltaïque installée, de 10 gigawatts en 2020 (contre 5,4 dans la PPI 2009), puis de 25 à 30 GW en 2040, et de 50 à 60 GW en 2050. Ainsi que des exceptions à la zone de développement de l’éolien.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus