Plainte contre la chasse au loup à la française

Le 19 juin 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La France abrite environ 200 loups
La France abrite environ 200 loups

Une plainte contre la France a été déposée, ce 19 juin, auprès de la Commission européenne par l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas).

Dans un communiqué, cette ONG vise en particulier l’arrêté publié au Journal officiel le 10 mai dernier, le jour même de la démission du gouvernement Fillon. Ce texte autorise en effet la destruction de 11 loups pour la période 2012/2013 (voir JDLE), contre 6 pour l’année précédente.

Le premier loup a été tué le 6 juin dernier, selon l’association, qui rappelle que 90 arrêtés de destruction ont été pris par les préfets lors de la dernière saison. «Il s’agit d’une totale anarchie. Le dossier a complètement échappé au précédent ministère de l’écologie», estime Pierre Athanaze, son président.

Pour l’Aspas, la législation française imposait jusqu’à présent des mesures de protection et d’effarouchement avant d’autoriser les tirs de défense à proximité de tous les troupeaux se trouvant dans des zones à risques. Un dernier verrou qui a sauté le 10 mai.

Elle rappelle que Canis Lupus est protégé par la directive Habitat et la Convention de Berne relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe.

Environ 200 loups vivraient actuellement en France. Selon le dernier bulletin de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), 12 cas de mortalité ont été enregistrés l’an dernier (tirs réglementaires, braconnage, mort naturelle ou accidentelle).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus