Plainte contre EDF pour pollution radioactive de la Loire

Le 20 février 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Dix réacteurs, comme ceux de Chinon (photo), se trouvent en bord de Loire
Dix réacteurs, comme ceux de Chinon (photo), se trouvent en bord de Loire

Suite au signal d’alarme, tiré en juin dernier, un collectif d’associations a porté plainte contre EDF et contre X, le 18 février, pour une pollution radioactive de la Loire jugée anormale.

 

Une concentration de tritium de 310 becquerels par litre (Bq/l). C’est ce qu’avaient révélé des prélèvements d’eau fluviale à Saumur, analysés par l’Acro[1] en juin dernier à la demande du collectif Loire Vienne zéro nucléaire[2]. Cet isotope radioactif de l’hydrogène est produit par les installations nucléaires, centrales de production électrique ou usines de retraitement de combustibles par exemple.

Si cette concentration ne semble pas préoccupante au regard du plafond défini par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande une valeur-guide de 10.000 Bq/l pour le tritium dans l’eau de boisson, elle n’en est pas moins anormale.

En général, les rejets de tritium ne dépassent pas 26 Bq/l dans l’estuaire de la Loire, selon une étude menée en 2016 par le laboratoire Subatech. Une concentration liée aux rejets autorisés pour les 10 réacteurs situés aux bords du fleuve (Belleville-sur-Loire, Dampierre-en-Burly, Saint-Laurent-des-Eaux, Chinon et Civaux).

Un taux anormal selon l'IRSN

Interrogé par le JDLE en juin 2019, Michel Baudry, adjoint au directeur de l’environnement de l’IRSN[3], confirmait qu’il s’agissait d’un taux «anormal», sans doute dû à un débit particulièrement faible du fleuve en hiver ou au relâchement d’une forte dose de tritium par l’un des exploitants d’une centrale.

C’est donc pour obtenir une explication précise que le collectif Loire Vienne zéro nucléaire, soutenu par le Réseau Sortir du nucléaire, France Nature Environnement Pays de la Loire et la Sauvegarde de l’Anjou portent plainte contre EDF et contre X. Motifs: pollution des eaux, risques causés à autrui et infraction à la réglementation sur les installations nucléaires de base (INB).

 



[1] Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest

[2] Qui regroupe plusieurs associations locales dont Sarthe Nature Environnement

[3] Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire