Pic de froid : les associations veulent lutter contre le gaspillage énergétique

Le 01 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les courbes de température montrent actuellement un écart de 9 degrés par rapport aux normales saisonnières en France. Les prévisions de consommation électrique sont donc élevées[1]. C’est dans ce contexte qu’Agir pour l’environnement (APE) reproche au monde de l’automobile de remettre le prix de la voiture de l’année au constructeur Renault-Nissan pour sa voiture électrique, la Leaf.

Alors que le Réseau de transport de l’électricité (RTE) invite les consommateurs à réduire leur consommation électrique, notamment entre 18 et 21 heures, « le secteur de l’automobile semble ouvertement s’affranchir des conséquences directes du développement d’une voiture dont le rechargement des batteries pourrait accroître (…) de plus de 10 % l’ampleur du pic de consommation hivernal », estime l’association dans un communiqué du 30 novembre.

La recharge en période de pointe de consommation induit en effet des rejets de CO2, tout en augmentant significativement les tensions sur le réseau électrique. Pour APE, associer « voiture électrique » et « zéro émission de CO2 », comme le font certains constructeurs automobiles, relève de la « communication faussement écologique ».

Le risque de coupures généralisées est à craindre. « Pour Agir pour l’Environnement, appeler à la responsabilité les usagers tout en leur imposant des options électriques énergivores et coûteuses révèle l’incohérence d’une stratégie industrielle dictée par les intérêts bien compris des lobbies du nucléaire et de l’industrie automobile ».

L’association Résistance à l’agression publicitaire a également remarqué que le secteur publicitaire multiplie les dispositifs rétro-éclairés et autres écrans plasmas « qui consomment autant que trois familles ».

Les associations appellent donc les décideurs politiques nationaux et locaux à adopter des arrêtés d’interdiction des dispositifs publicitaires énergivores, notamment en période de pic de consommation, au nom de l’exemplarité.



[1] La consommation française d'électricité devrait atteindre 94.200 mégawatts (MW) le 2 décembre, prévoit le Réseau de transport d'électricité (RTE) sur son site internet.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus