Phtalates: les aliments, une voie de contamination importante

Le 23 avril 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’alimentation serait une voie d’exposition importante aux phtalates, suggère une étude américaine publiée dans la revue Environmental Health Perspectives le 14 avril (1).

Les phtalates, utilisés dans de nombreux produits de consommation (PVC, cosmétiques, emballages alimentaires, jouets) sont des substances chimiques préoccupantes, de la famille des perturbateurs endocriniens, dont la toxicité a été démontrée chez l’animal. On les retrouve à des taux élevés chez l’homme et dans l’environnement.

Justin Colacino de l’université du Michigan, et ses collègues, ont comparé les taux de résidus de phtalates dans l’urine de 2.374 individus avec les résultats de questionnaires sur leur alimentation. Ces données sont issues d’une large étude sur la santé et la nutrition (The National Health and Nutrition Examination Survey: NHANES) conduite en 2003-2004 aux Etats-Unis. La présence de résidus de phtalates a été associée à la consommation de volaille et de certains légumes (tomates et pommes de terre).

Les auteurs soulignent cependant la nécessité de conduire des travaux complémentaires pour déterminer l’origine de la présence de phtalates dans l’alimentation et pour mesurer le niveau de contamination global des produits alimentaires, dans un échantillon large et représentatif aux Etats-Unis.

 

(1)   «Dietary Intake is Associated with Phthalate Body Burden in a Nationally Representative Sample», Justin Colacino et al, Environmental Health Perspectives (publié en ligne le 14 avril 2010)

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus