Phtalates: des substituts pas plus recommandables

Le 29 octobre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Interdits aux enfants, mais pas aux foetus
Interdits aux enfants, mais pas aux foetus
DR

Le DiNP, phtalate utilisé comme substitut au DEHP, n’est pas moins toxique: comme d’autres perturbateurs endocriniens, il est lié à une diminution de la distance anogénitale chez les jeunes garçons, révèle une étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

De plus en plus utilisé dans nos produits quotidiens, dont les produits à base de PVC, le DiNP supplante le DEHP depuis les années 2000. Si plusieurs études menées chez l’animal ont suscité des doutes quant à son innocuité, ceux-ci semblent désormais complètement levés: le DiNP serait tout aussi toxique que son prédécesseur.

C’est une étude menée à l’université de Karlstad (Suède) qui le montre : menée sur 196 garçons, leur distance anogénitale à l’âge de 21 mois était d’autant plus réduite que leurs mères étaient plus imprégnées de DiNP durant le premier trimestre de grossesse. Parmi les 10 phtalates étudiés, le DiNP était le seul à atteindre la significativité statistique.

Chez les garçons, une distance anogénitale plus courte est liée à des malformations génitales durant l’enfance, tel que les hypospadias et les cryptorchidies, ainsi qu’à des troubles de la reproduction à l’âge adulte, dont une baisse de la fertilité, une moindre qualité du sperme et une baisse du niveau de testostérone.

Depuis la substitution au cours des années 2000, la concentration sanguine de certains phtalates (DnBP, BBzP et DEHP) est en baisse de 20% à 50% dans la population, alors que celle de leurs substituts (DiNP, DiBP) a augmenté de 100% (voir le JDLE).

Bien que cette étude soit la première à suggérer aussi clairement un effet du DiNP chez l’homme, les Etats-Unis et l’Union européenne ont interdit sa présence dans les jouets pour enfants, en 2008 pour les premiers, en 2005 pour la seconde. Un geste louable, mais qui une fois de plus, n’est d’aucune utilité pour les femmes enceintes et leur fœtus.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus