Phosphore et nitrates font pression sur l’environnement européen

Le 02 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Commission a annoncé le 27 avril dans un communiqué la publication d'un atlas montrant les incidences des quantités excessives d'éléments nutritifs (phosphore, nitrates…) apportés par l'homme. Engrais et autres produits agrochimiques sont déversés via l'agriculture, les installations de traitement des eaux usées ou encore l'industrie.

Dans le cadre de l'initiative «Fate of Pollutants in Terrestrial and Aquatic Ecosystems» (Fate) menée au Centre commun de recherche de la Commission européenne, des scientifiques ont établi que dans l'Union européenne, c'est aux Pays-Bas, en Belgique, au Danemark ou encore en France que se trouvent les zones «où les niveaux de pression par les nutriments sont les plus élevés». En France, l'excès d'azote nutritif moyen dans les zones à forte activité agricole est de 50 kilogrammes par hectare (kg/ha), la Bretagne atteignant un niveau de plus de 120 kg/ha. Les Pays-Bas sont en tête avec 200 kg/ha. Les scientifiques ont ainsi constaté que les apports d'engrais azotés sont parfois deux fois plus élevés que nécessaire.

Selon la Commission, la démarche entreprise vise à une meilleure mise en oeuvre de la législation existante et constitue une base scientifique pour la législation future.





 





 






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus