Peu d’ozone émis en Europe en 2011

Le 20 mars 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une station de mesure de l'air atmosphérique
Une station de mesure de l'air atmosphérique

A basse altitude, l’ozone (O3), est un gaz non seulement néfaste pour la santé, puisqu’il provoque des troubles respiratoires et des maladies plus sévères, mais a également des effets négatifs sur la production agricole et plus généralement l’environnement.

Si les niveaux d’ozone dans l’atmosphère ont été plus faibles au cours de l’été 2011, selon le dernier rapport de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), les objectifs à long terme fixés par l’Europe (une concentration journalière moyenne de 120 microgrammes par mètre cube -µg/m3) pour réduire l’impact de ce polluant ont été dépassés dans tous les Etats membres de l’Union.

Le rapport de l’AEE publié le 19 mars est basé sur les données collectées entre avril et septembre 2011 par les 2.186 stations de mesure implantées dans toute l’Europe.

L’été dernier, les concentrations en ozone ont dépassé les valeurs limites uniquement sur un nombre réduit de stations. Jamais aussi peu en fait, depuis le début des relevés en 1997. La raison: des températures exceptionnellement basses en été et des précipitations plus fortes. L’agence européenne a aussi remarqué une diminution des émissions des polluants précurseurs d’ozone.

La production d’ozone est le résultat de réactions chimiques entre polluants, comme le monoxyde de carbone, le méthane, les oxydes d’azote ou des composés organiques volatiles, et l’atmosphère.

La valeur-seuil (180 µg/m3 d’ozone pendant une heure) a été dépassée dans 16 Etats membres et 4 pays non membres de l’Union. Dit autrement, des dépassements ont été mesurés par 18% des stations d’observation. Mais des dépassements significatifs ont seulement été observés en Italie du Nord et dans quelques endroits isolés.

L’objectif à long terme pour la santé publique, fixé à 120 µg/m3, a été dépassé dans 84% des sites équipés d’une station, et dans tous les Etats de l’UE. Les dépassements ont été enregistrés pendant plus de 25 jours dans bon nombre de pays.

La valeur d’alerte (une moyenne horaire de 240 µg/m3) a été dépassée 41 fois en 2011. Ainsi des concentrations supérieures à 300 µg/m3 d’ozone ont été relevées 3 fois, en Bulgarie, en Italie et en Espagne.

Si au cours de l’été 2011, les dépassements d’ozone ont été moins nombreux en moyenne, l’ozone demeure néanmoins l’un des polluants atmosphériques des plus préoccupants en Europe, estime Jacqueline McGlade, directrice général de l’AEE. Et en 2012 des conditions climatiques plus favorables aux émissions de ce gaz pourraient faire mentir ces derniers résultats faussement encourageants.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus