Petit Navire, palme d’or de la surpêche

Le 23 mai 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'entreprise française utilise toujours des DCP.
L'entreprise française utilise toujours des DCP.

Après avoir vidé les rayons de plusieurs supermarchés de boîtes de thon Petit Navire, l’ONG Greenpeace a bloqué ce 23 mai une usine de la marque à Douarnenez. Objectif: dénoncer ses pratiques de pêche destructrices.

 

«Alors que plusieurs marques ont commencé à modifier leurs pratiques, Petit Navire refuse de faire évoluer ses méthodes de pêche tout en se présentant comme une entreprise responsable. Il est indispensable que son propriétaire, Thai Union, qui produit 1 boîte de thon sur 5 dans le monde, abandonne au plus vite l’utilisation des dispositifs de concentration de poissons, dits DCP», dénonce Hélène Bourges, chargée de campagne à Greenpeace France.

 

Utilisés par les senneurs, ces dispositifs de concentration de poissons favorisent fortement la surpêche parce qu’ils produisent davantage de rejets. Pour la pêche thonière tropicale, les rejets sont 2 à 4 fois plus importants chaque année lorsqu’elle s’appuie sur les DCP, selon Greenpeace. Ce qui représente 100.000 tonnes de rejets annuels supplémentaires, dont des thons juvéniles et des requins.

 

Trop de juvéniles et de requins dans les filets

 

En novembre dernier, le comité scientifique de la Commission thonière de l’océan Indien (CTOI) avait déjà mis en garde contre la dangereuse surexploitation de la zone, due à des prises trop élevées de juvéniles au cours des trois dernières années. Or les thoniers senneurs de l’océan Indien ont été autorisés à déployer 550 DCP dérivants par navire contre 150 précédemment.

 

Greenpeace a profité de l’ouverture, le 23 mai, d’une nouvelle réunion de la CTOI à Saint-Denis (La Réunion) pour alerter l’opinion internationale.

 

Dans un communiqué, Petit Navire a réagi à l’action de l’ONG en assurant avoir réduit à 250 le nombre de DCP par navire. «Ce n’est pas la pêche avec DCP qui est destructrice mais les abus qu’elle suscite», estime la marque.

 

Système U, Connétable et Carrefour abandonnent

 

Contrairement à Petit Navire, Système U s’est pourtant engagé à ne plus vendre, sous sa marque distributeur, de thon tropical pêché sur DCP d’ici fin 2016. Même chose pour la marque Connétable. De son côté, Carrefour promet de bientôt garantir du thon pêché sans DCP à ses clients.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus