Pesticides: les 7 néonicotinoïdes non grata en France

Le 14 février 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les néonicotinoïdes, ennemis des pollinisateurs.
Les néonicotinoïdes, ennemis des pollinisateurs.
©John Kimbler

Le ministère de l’environnement met en consultation un décret qui interdit 7 substances actives de la famille des néonicotinoïdes sur le territoire national.

Acétamipride, clothianidine, dinotéfurane, imidaclopride, nitenpyrame, thiaclopride, thiamétoxame. Ces 7 substances actives de la famille des néonicotinoïdes seront bientôt non grata dans les campagnes françaises par le fait d’une réglementation nationale, comme le prévoit un projet de décret mis en consultation jusqu’au 15 mars prochain. Une mise en musique de la loi pour la reconquête de la biodiversité d’août 2016, qui prévoit leur interdiction, dans des mélanges ou des semences traitées, à compter du 1er septembre 2018.

L’Anses au rapport

Des dérogations seront toutefois possibles jusqu’au 1er juillet 2020, après un bilan établi par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). «Ce bilan des bénéfices et des risques de ces produits et de ces semences porte sur l’environnement, notamment sur les pollinisateurs, sur la santé publique et sur l’activité agricole», précise le ministère de l’environnement.

Deux substances déjà interdites

Sur les 7 substances visées par le décret, 5 d’entre elles ont été évaluées sous l’ancienne directive relative aux produits phytopharmaceutiques et les deux autres ne sont pas autorisées sur le territoire européen. En 2013, la Commission européenne avait décidé d’un moratoire de deux ans, pour certains usages, de trois de ces néonicotinoïdes (à savoir l’imidaclopride (Gaucho), la clothianidine (Cheyenne) et le thiamétoxame (Cruiser)). Le thiaclopride et l’acétamipride n’étaient donc pas visés par le moratoire, dont les conséquences sur les ventes ont été nulles, voire contre-productives, puisque celles-ci ont augmenté très fortement entre 2013 et 2014.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus