Pesticides et Parkinson: le lien serait confirmé chez les agriculteurs

Le 19 juin 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’exposition aux pesticides doublerait le risque de maladie de Parkinson chez les agriculteurs, selon les résultats d’une équipe française à paraître dans la revue Annals of Neurology (1).

En collaboration avec la Mutualité sociale agricole (MSA), une équipe de chercheurs de l’Inserm et de l’université Pierre et Marie Curie a comparé un groupe de 224 patients atteints de maladie de Parkinson à un groupe de 557 personnes non malades. Leur exposition professionnelle aux pesticides a été établie à partir d’entretiens individuels avec des médecins du travail.

Les chercheurs ont estimé que les agriculteurs exposés à de fortes doses de pesticides avaient un risque presque deux fois plus élevé de développer la maladie de Parkinson. Ce risque augmente avec le nombre d’années d’utilisation. Une étude, conduite uniquement chez les hommes, a montré que le risque est principalement lié à l’usage d’insecticides, notamment de type organochloré, comme le lindane et le DDT, aujourd’hui interdits en France mais largement utilisés entre 1950 et 1990 et persistant dans l’environnement.

Les auteurs soulignent l’importance de l’éducation des utilisateurs professionnels de pesticides et la mise en place de mesures de protection des travailleurs agricoles. Enfin, des études complémentaires seront nécessaires pour évaluer l’impact d’une exposition à plus faibles doses aux pesticides.

(1) «Professional exposure to pesticides and Parkinson’s disease» Alexis Elbaz et al., Annals of Neurology (sous presse)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus