Pesticides: des teneurs non conformes dans nos aliments

Le 07 novembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pesticides 1
Pesticides 1

La Commission européenne vient de publier un rapport sur la contamination des produits européens. L'occasion pour les associations environnementales de mettre la pression sur les distributeurs, notamment Lidl, pour qu'ils développent la vente de produits bio.

60.450. C'est le nombre d'échantillons de fruits, légumes, céréales et produits transformés datant de 2004 qui ont été analysés dans le cadre d'un programme européen de surveillance. Le rapport (1) indique que 2,9% d'entre eux présentaient des teneurs en résidus de pesticides supérieures aux limites maximales de résidus (LMR) communautaires fixées dans plusieurs directives (2).

Au total, 324 substances ont été détectées. «Les résidus multiples de pesticides dans les aliments et la sensibilité spécifique des enfants et d'autres individus vulnérables sont deux types de problèmes qui ne sont pas pris en compte dans les procédures actuelles d'évaluation des risques des pesticides», a indiqué Sofia Parente, de Pesticide action network (Pan), un réseau d'organisations non gouvernementales, d'institutions et de particuliers qui travaille au remplacement de l'utilisation de pesticides dangereux par des solutions alternatives.

Les analyses françaises ont abouti à la détection de 222 substances actives, provenant en particulier d'insecticides et de fongicides. 3,9% des échantillons de fruits et légumes présentaient des teneurs en résidus supérieures aux LMR. Environ 2,4% des céréales et produits céréaliers, 4% des pommes de terre et 12,5% des fraises étaient non conformes. Toutefois, les produits pour bébé ne présentaient pas de teneurs excédant les LMR, alors que 2,7% des échantillons analysés au niveau européen étaient non conformes.

Francois Veillerette, président du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF), a déclaré dans un communiqué du 6 novembre: «Nous appelons les législateurs européens à intégrer des objectifs de réduction de l'usage des pesticides en agriculture dans les législations actuellement en préparation […] La France, grand pays agricole, devrait porter cette demande de manière prioritaire, et rompre ainsi avec une tradition de grande dépendance envers les pesticides.»

Le 31 octobre, 18 organisations non gouvernementales de 14 pays européens ont envoyé une lettre commune à la chaîne de supermarchés discount Lidl pour l'inciter à vendre des produits sans pesticides dans toutes les branches européennes. Des tests réalisés par Greenpeace Allemagne en 2005 avaient en effet montré que Lidl vendait de nombreux fruits et légumes contenant des traces de pesticides. Début 2006, Lidl Allemagne a réagi en présentant des mesures pour diminuer la présence des pesticides dans ses produits frais et a commencé à vendre des produits bios dans tous ses magasins allemands. En octobre, il a également enlevé de ses rayons des raisins qui contenaient des taux élevés de pesticides.

«Nous demandons à Lidl France de mettre en application au moins les mêmes normes et mesures de réduction des résidus que celles appliquées en Allemagne. Nous lui demandons également de mettre en vente immédiatement des produits issus de la filière biologique», a indiqué François Veillerette dans un communiqué du 31 octobre.





(1) «Monitoring of Pesticide Residues in Products of Plant Origin in the European Union, Norway, Iceland and Liechtenstein 2004»

(2) Directive 86/362/CEE du Conseil du 24 juillet 1986 concernant la fixation de teneurs maximales pour les résidus de pesticides sur et dans les céréales et d
irective 90/642/CEE du Conseil du 27 novembre 1990 concernant la fixation de teneurs maximales pour les résidus de pesticides sur ou dans certains produits d'origine végétale, y compris les fruits et légumes




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus