Pesticide Régent: and the winner is BASF Agro

Le 02 juillet 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les abeilles, victimes d'une hécatombe depuis près de 15 ans
Les abeilles, victimes d'une hécatombe depuis près de 15 ans

La cour de cassation confirme le non-lieu prononcé en faveur de BASF dans l'affaire du pesticide Régent TS. Ce dernier était accusé de provoquer une surmortalité des abeilles.

La haute juridiction, saisie de pourvois par l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) et la Confédération paysanne, a ainsi rendu définitif le non-lieu rendu en janvier 2009 par une juge d'instruction de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et confirmé en septembre 2010 par la cour d'appel de Toulouse.

«Le pourvoi en cassation a été rejeté mais nous ne connaissons pas encore les motivations», indique la Confédération paysanne.

Dans un communiqué, BASF s'est félicité de cette décision qui clôt ce dossier ouvert en 2003 contre BASF Agro et Bayer Corp Science à la suite de plaintes de certains apiculteurs accusant le Régent TS d'être à l'origine des surmortalités d'abeilles. Bayer et BASF sont les propriétaires successifs du fipronil, la molécule active du Régent.

«Le retrait de l'insecticide n'a pas mis fin aux surmortalités d'abeilles», ajoute BASF.

Le groupe estime, en outre, que cette décision de justice, en réhabilitant le Régent TS, doit permettre d'orienter la recherche scientifique apicole française, comme c'est le cas dans tous les autres pays du monde, vers les premières causes du phénomène de dépérissement des abeilles qui dure depuis plus de 17 ans en France.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus