Pesticide Cruiser: des apiculteurs manifestent pour réclamer l’interdiction

Le 18 avril 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les apiculteurs en colère, ne veulent plus du Cruiser
Les apiculteurs en colère, ne veulent plus du Cruiser

Quelques dizaines d'apiculteurs de Rhône-Alpes ont bloqué aujourd’hui 18 avril l'entrée de l'Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses), à Lyon, pour réclamer l'interdiction du pesticide Cruiser.

Une étude, publiée fin mars dans la revue Science, a montré que la molécule de detiamethoxam contenue dans le Cruiser perturbait la capacité des abeilles à retrouver leur ruche, multipliant par deux ou trois leur risque de mourir (voir JDLE).

Les conclusions de cette étude sont contestées par son fabricant, la société suisse Syngenta, mais le ministère de l'agriculture a annoncé dès le 29 mars qu'il envisageait d'interdire le pesticide, précisant attendre sur le sujet un avis de l'Anses d'ici fin mai (voir JDLE).

«Nous réclamons l'interdiction du Cruiser, mais aussi des pesticides de cette famille des néonicotinoïdes», indique un des porte-parole des manifestants, membres du Syndicat des apiculteurs professionnels de Rhône-Alpes ou de la Fédération française des apiculteurs professionnels, qui ont reçu le soutien du mouvement des Faucheurs volontaires.

Selon ce porte-parole, l'action a été menée par une soixantaine d'apiculteurs, une quarantaine selon la préfecture.

Une délégation a été reçue par le directeur de l'Anses.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus