Perturbateurs endocriniens: une 6e réunion, toujours pas de vote

Le 30 mai 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le foetus, le plus sensible aux perturbations endocriniennes.
Le foetus, le plus sensible aux perturbations endocriniennes.
DR

Les Etats ne sont pas tombés d’accord pour adopter des critères de définition pour les perturbateurs endocriniens, attendus depuis fin décembre 2013, malgré 6 réunions.

Toujours pas de fumée blanche au-dessus de Bruxelles, où était soumis pour la 6e fois les critères de définition des perturbateurs endocriniens ce 30 mai. Cette fois-ci encore, les experts du comité permanent des animaux, des végétaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux n’ont pas voté, faute d’accord entre les positions des Etats.

Version classique

Une situation peu surprenante, puisque cette nouvelle version était très proche de la précédente. Et pour les tenants d’une interdiction large des pesticides perturbateurs endocriniens, le niveau de preuve exigé demeurait toujours trop élevé. Seule nouveauté notable de cette mouture: une mention inédite aux perturbateurs endocriniens ‘présumés’, que la France appelait de ses vœux.

Mauvaise proposition

Cela n’aura pas suffi à convaincre le Danemark, la France et la Suède, qui exigent sans relâche de la Commission cette catégorisation des perturbateurs endocriniens sur le modèle ‘avérés’, ‘présumés’ et ‘suspectés’. Sans que l’on sache quelles positions ont été officiellement portées par chaque Etat, il semble que le représentant mandaté par l’Hôtel de Roquelaure a tenu la ligne ferme portée jusqu’ici par Ségolène Royal. «Générations futures se félicite que la mauvaise proposition de la Commission n'ait pas été adoptée, a estimé François Veillerette. Nous appelons Nicolas Hulot à faire adopter des critères qui permettront vraiment de protéger la santé et l'environnement et à ainsi conforter le rôle de leader européen de la France dans ce domaine.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus