Perte d’emploi tardive: risque de crise cardiaque

Le 21 juin 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Selon un article paru dans la revue Occupational and environmental medicine, les travailleurs qui perdent leur emploi après 50 ans ont un risque deux fois plus élevé de faire une crise cardiaque ou une attaque cérébrale que les personnes qui ont toujours leur emploi. Et ce, même en prenant en compte d’autres facteurs d’influence comme le diabète, le tabac, l’obésité ou une tension élevée. Les chercheurs de l’école de médecine de l’université de Yale ont étudié le cas de 4.300 personnes âgées de 51 à 61 ans en 1992 et dont ils ont suivi l’évolution professionnelle et sanitaire jusqu’en 2002. Selon les auteurs, «pour beaucoup d’individus, une perte tardive de travail est une expérience extrêmement stressante qui peut provoquer de nombreux effets indésirables incluant les crises cardiaques et les attaques cérébrales. […] Nos résultats montrent que le vrai coût du chômage dépasse les coûts économiques évidents et inclut des conséquences substantielles liées à la santé.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus