Pelures d’orange, futur médicament bio dans les élevages?

Le 23 novembre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les sous-produits d’agrumes, riches en substances antibactériennes, permettent de réduire la concentration intestinale d’Escherichia coli O157:H7 et de salmonelles chez les bovins, selon les travaux d’une équipe américaine.

En cause: la présence d’une substance, le d-limonène, utilisée par l’industrie pour son odeur, entre autres dans les huiles essentielles, les parfums, les produits nettoyants et l’agro-alimentaire. Or son efficacité antibactérienne pourrait lui ouvrir de nouvelles applications en médecine vétérinaire.
 
Lors de premiers travaux menés en 2005, le microbiologiste Todd Callaway, de la Food and Feed Research Safety Research Unit de College Station (Texas), avait mis en évidence une diminution du taux d’E. coli et de salmonelles dans la flore intestinale de bovins ayant reçu des sous-produits d’agrumes dans leur alimentation. Des résultats démontrés in vitro en 2008.
 
«L’utilisation de ces sous-produits est compatible avec les pratiques actuelles de production, les animaux semblent en apprécier le goût et ils constituent une solution ‘verte’», très intéressante d’un point de vue économique, indique le département américain à l’agriculture (USDA) dans un communiqué (http://www.ars.usda.gov/is/AR/archive/nov11/cows1111.htm).
 
Afin d’améliorer cette rentabilité, l’équipe a récemment démontré que des boulettes produites à partir de pelures d’orange obtenaient les mêmes résultats que des pelures brutes, avec l’avantage d’être plus économiques en termes de transport.
 
«Des méthodes pour réduire les pathogènes alimentaires autrement que par les antibiotiques seront importantes pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments», juge Todd Callaway, cité par le communiqué de l’USDA. D’autant plus importantes que la résistance aux antibiotiques est devenue, aux Etats-Unis comme ailleurs, un problème majeur de santé publique.
 
 


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus