Pêche profonde: le Conseil de l’UE supprime des quotas

Le 20 novembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La politique commune de la pêche (PCP) vise pourtant la fin de la surpêche en 2020
La politique commune de la pêche (PCP) vise pourtant la fin de la surpêche en 2020

 

Le Conseil de l’Union européenne a trouvé un accord, le 19 novembre, sur les totaux admissibles de capture (TAC) d’espèces d’eau profonde pour 2019 et 2020. Un accord qui échoue à protéger ces espèces vulnérables selon l’ONG Pew.

Mauvaise nouvelle pour les poissons d’eau profonde. Les ministres européens de la pêche ont supprimé toute limite de pêche pour trois espèces pourtant vulnérables en raison de leur croissance lente et de leur maturité sexuelle tardive: le Phycis de fond dans l’Atlantique du Nord-Est, le Grenadier de roche en mer du Nord et le Sabre noir en mer du Nord et dans le Skagerrak, au sud de la Norvège.

 

Dorade rose et Grenadier de roche à la hausse

Ils ont aussi confirmé la hausse des TAC de dorades roses autour des Açores et de grenadiers de roche dans les eaux occidentales australes, proposée antérieurement par la Commission européenne.

Si les TAC de 10 stocks sont légèrement réduits, une seule mesure préventive est actée: la pêche à l’Hoplosthète rouge (Empereur) demeure interdite dans les eaux européennes.

 

Surpêche toujours à flot

«Les ministres européens ont échoué à respecter leur engagement de mettre fin à la surpêche en 2020 en préférant continuer de surpêcher certaines des espèces les plus vulnérables des eaux européennes», estime Andrew Clayton de l’ONG Pew.

Cette décision est d’autant plus inquiétante que les captures déclarées par les chalutiers de fond sont largement sous-estimées dans le monde, selon une étude publiée en avril dans la revue Frontiers in marine science. Une étude que les ministres européens n’ont pas voulu prendre en compte. 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus