Pêche: les quotas européens en dehors des recommandations

Le 23 décembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le WWF s’insurge contre les derniers totaux admissibles de capture (TAC) fixés par les ministres européens de la pêche le 16 décembre.

 
Selon l’association de protection de la nature, ces TAC ne prennent pas en considération les recommandations scientifiques.
 
L’exemple le plus frappant est celui du cabillaud de la mer du Nord pour lequel le Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem) préconise un arrêt de la pêche ciblée. Les ministres ont en effet accordé un TAC de 133 tonnes.
 
«Sur l’ensemble des stocks pour lesquels un avis scientifique est disponible, on constate un dépassement pour près d’un quart des stocks avec en moyenne 30% de plus de captures que les préconisations scientifiques. C’est une très mauvaise nouvelle pour l’avenir de la pêche européenne à moyen terme», affirme le WWF dans un communiqué.
 
La transition vers le rendement maximum durable (RMD) a aussi été envoyée aux oubliettes. Alors que pour la Commission européenne, l’exploitation des ressources marines doit permettre de rétablir ou de maintenir les populations d’espèces exploitées au-dessus des niveaux permettant d’obtenir le RMD d’ici 2015, le WWF relève que les ministres ont préféré fermer les yeux.
 
Pour la sole en mer d’Irlande, par exemple, l’évolution vers le RMD conduit à un TAC de 200 tonnes alors que le Conseil européen de la pêche a opté pour 100 tonnes supplémentaires (300 tonnes en 2012).  
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus