Pêche illégale: carton jaune à 4 petits Etats insulaires

Le 15 décembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bruxelles multiplie les avertissements
Bruxelles multiplie les avertissements

Quatre nouveaux Etats risquent de rejoindre la liste des pays non coopérants en matière de pêche illégale, suite à l’envoi d’un carton jaune par la Commission européenne.

 

Bruxelles a envoyé le 12 décembre un avertissement aux Tuvalu, îles Salomon, à Saint-Christophe-et-Niévès, et à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. S’ils n’intensifient pas leurs efforts pour lutter contre la pêche illégale (via des contrôles et des sanctions appropriés) dans les 6 mois, la Commission risque de prendre des mesures coercitives dans 6 mois, comme l’interdiction à la vente des produits de la pêche issus de leurs navires ou de leurs eaux territoriales. Une mesure prise en octobre à l’encontre du Sri Lanka, dans le cadre du règlement européen sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) entré en vigueur en 2010.

«La Commission doit continuer à rendre publics le contexte et les raisons pour lesquels elle met des cartons jaunes, ainsi que les mesures de correction exigées de la part des Etats concernés», demande la Coalition internationale contre la pêche illégale, qui réunit les associations Pew, Oceana, WWF et Environmental Justice Foundation (EJF).

La pêche illégale appauvrit les stocks de poisson, détruit les écosystèmes marins, constitue une concurrence déloyale pour les entreprises de pêche agissant légalement et menace les moyens de subsistance des communautés les plus vulnérables. Selon une étude publiée dans la revue PLoS ONE, elle représente entre 11 et 26 millions de tonnes de captures par an, pour un chiffre d’affaires annuel compris entre 8 et 19 milliards d’euros.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus