Pêche électrique: Bloom saisit la médiatrice européenne

Le 06 novembre 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Deux plaintes déposées en un an. Et aucune suite.
Deux plaintes déposées en un an. Et aucune suite.
VLDT

Alors que l’avenir de la pêche électrique en Europe se joue actuellement en trilogue, l’ONG Bloom a décidé de saisir la médiatrice européenne Emily O’Reilly pour qu’elle constate les manquements de la Commission européenne.

Un an après le dépôt auprès de la Commission européenne de sa plainte citoyenne contre les Pays-Bas, en octobre 2017, Bloom s’impatiente. Elle avait pourtant signalé l’illégalité des licences dérogatoires accordées par le gouvernement néerlandais et l’absence de publication des aides versées à cette pêche. Après avoir révélé la mise de côté par Bruxelles d’un rapport scientifique défavorable à cette pratique ainsi que les irrégularités procédurales de la révision du règlement communautaire, elle saisit la médiatrice européenne.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus