Pêche: Bruxelles propose ses quotas 2014

Le 31 octobre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les TAC de 36 espèces menacées seraient réduits
Les TAC de 36 espèces menacées seraient réduits

Bruxelles a proposé, le 30 octobre, les nouvelles limites de pêche pour 2014, c’est-à-dire les totaux admissibles de capture (TAC) applicables dans l’Atlantique du Nord-est et la mer du Nord, ainsi que les eaux internationales.

Pour les stocks non partagés avec des pays tiers, la Commission européenne propose d’augmenter ou de maintenir les TAC pour 36 espèces de poissons et de les réduire pour 36 autres, conformément aux avis scientifiques, rappelle-t-elle.

La baisse des TAC concerne principalement les stocks de cabillaud de la mer d’Irlande et du Kattegat, qui continuent d’être dans un état déplorable et pour lesquels les données s’avèrent insuffisantes. La sole de la mer d’Irlande se trouve aussi à un niveau extrêmement bas, tout comme l’églefin de la mer Celtique qui doit retrouver un niveau compatible avec le rendement maximal durable (RMD).

Lorsque les données scientifiques s’avèrent lacunaires, Bruxelles s’appuie sur l’avis du Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM).

Pour les stocks halieutiques partagés avec des pays tiers comme la Norvège, les îles Féroé, le Groenland, l’Islande et la Russie, la Commission entamera les négociations à la fin de l’année.

Dans les eaux de l’Atlantique du Nord-est, la surpêche touche, en moyenne, 47% des stocks.

La proposition, qui doit désormais être examinée par les ministres des Etats membres, doit s’appliquer dès le 1er janvier 2014.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus