Pêche au maquereau : le bras de fer se poursuit

Le 08 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Alors que l’Islande ne cesse d’augmenter ses quotas de pêche au maquereau, en dépit des recommandations des scientifiques et des accords européens en vigueur, se tient actuellement et jusqu’au 11 mars une réunion à Oslo entre l'Union européenne (UE), la Norvège et l'Islande pour tenter de régler un différend qui perdure.

Ces 20 dernières années, la gestion du maquereau dans l'Atlantique Nord a plutôt été exemplaire, notamment grâce aux efforts de l'UE et de la Norvège. Toutefois, l'Islande et les îles Féroé ont augmenté leurs prises de façon unilatérale en raison du bon état du stock. Le réchauffement climatique aurait, selon ces deux parties, conduit les maquereaux à migrer davantage dans leurs zones de pêche exclusives.

La «guerre du maquereau» a débuté l’été dernier (dans le JDLE), lorsque les pêcheurs islandais ont reçu l’autorisation de prélever 130.000 tonnes de ce poisson (contre 2.000 tonnes habituellement), soit bien au-delà des quotas autorisés par l’Europe. Début 2011, l'Islande réitère et décide unilatéralement de capturer 146.000 tonnes de maquereau pour l’année.

De leur côté, les îles Féroé, territoire autonome danois, se sont octroyé un quota trois fois supérieur (85.000 tonnes, soit deux tonnes de maquereaux par habitant) à celui prévu par les accords entre la Norvège, les Féroé et l’Union européenne, signés en 1999.

La réaction de la Commission européenne ne s’est pas fait attendre. Des mesures ont été prises mi janvier par l’Union européenne afin d’empêcher les chalutiers islandais pêchant le maquereau de pénétrer dans ses ports (dans le JDLE). Les sanctions pourraient aller plus loin, et les discussions portant sur l’adhésion de l’Islande dans l’UE pourraient être affectées par ce bras de fer.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus