Péages: le gel coûtera 500 millions aux automobilistes

Le 07 décembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les dividendes ont bondi de 127,5%.
Les dividendes ont bondi de 127,5%.
DR

Censé profiter aux automobilistes, le gel des tarifs des péages pour un an va leur coûter 500 millions d’euros dans les 20 ans qui viennent. En 2015, la contrepartie de l’allongement des concessions a fait bondir les dividendes de 127,5%, supérieurs au bénéfice du secteur.

500 millions. C’est le coût que paiera l’usager, dans les 20 prochaines années, pour le gel des tarifs de péage et l’allongement de la durée des principales concessions, décidés par le gouvernement en février 2015. Ce calcul, réalisé par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), chargée d’informer le Parlement et les usagers des performances économiques et financières des concessionnaires et de veiller au bon fonctionnement du régime des péages, est publié dans son premier rapport sur les comptes du secteur, portant sur l’année 2015.

En avril 2015, l’Etat et les sociétés d’autoroutes avaient signé un accord qui prévoyait des investissements à hauteur de 4,2 Md€, avec une participation de 3,2 Md€ de la part des concessionnaires.
CA de 9,4 milliards d’euros
Le secteur se porte bien: les 9 sociétés concessionnaires d’autoroute ‘historiques’  -qui représentent 95% du chiffre d’affaires du secteur- ont réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 9,4 Md€, en progression de 2,5%. Plusieurs explications à ce bon résultat: des recettes des péages en hausse (+3,2%) à la faveur d’un trafic dynamique (+2,9%), des charges d’exploitation qui ont progressé moins vite (+1,5%) que les recettes, ce qui a permis une amélioration de la marge opérationnelle.


Un allongement lucratif
«L’allongement de la durée des principales concessions, suite à l’accord sur le plan de relance autoroutier, conduit mécaniquement à réduire les amortissements et à améliorer le résultat d’exploitation des concessionnaires (+7,3%), qui atteint 4,8 Md€», constate l’Arafer. Pour le plus grand bonheur des actionnaires, dont les dividendes ont fortement augmenté, pour atteindre 3,3 Md€ (+127,5%), un montant supérieur au résultat net du secteur qui représente 2,2 Md€.


Des hausses plus fortes que prévues
Et le type au péage? Pour compenser le gel des tarifs en 2015, l’accord conclu par le gouvernement et les sociétés d’autoroute prévoit des hausses tarifaires étalées entre 2019 et 2023. Sur 5 ans, «ce rattrapage se traduit par une augmentation des péages supérieure à celle normalement prévue au 1er février 2015: de +0,23% à +0,82%, selon les concessionnaires», a calculé l’Arafer, sans avoir eu accès aux documents signés entre les parties. Au final, les usagers paieront de l’ordre de 500 M€ de péages supplémentaires sur la durée restante des concessions (environ 20 ans) pour compenser le coût du décalage de cette hausse des tarifs.



 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus