PCAET et PPBE: un même combat, pour l’Ademe

Le 26 juillet 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le transport routier représente 90% des nuisances sonores.
Le transport routier représente 90% des nuisances sonores.
DR

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) lance un appel à manifestation d’intérêt pour engager les collectivités à favoriser une approche intégrée des plans Climat Air Energie & Bruit et renforcer la prise en compte de leurs aspects sanitaires dans la planification urbaine.

Les plans Climat Air Energie territoriaux (PCAET) et les plans de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE) ont beaucoup en commun. C’est la conviction de l’Ademe, qui lance un appel à manifestation d’intérêt en direction des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) «afin de faire émerger des expérimentations de prise en compte renforcée du bruit dans les PCAET en articulation avec d’autres actions sur le bruit».

Effets convergents

Car les actions en faveur de la réduction du bruit et pour le traitement des points noirs du bruit peuvent converger, note l’Ademe. Et de citer comme exemples le changement de fenêtres simple vitrage par des fenêtres double vitrage avec performance acoustique et thermique, ou la réduction de la vitesse de circulation des véhicules routiers et la modification du trafic (fluidité, etc.), en portant attention au régime moteur ou aux aménagements urbains de type ‘ralentisseurs’. De quoi jouer tout à la fois sur l’amélioration de la qualité de l’air (réduction des polluants), la réduction des consommations d’énergie et l’atténuation des effets du changement climatique.

Trois conditions

Les EPCI candidats devront remplir trois conditions cumulatives: être engagés dans une démarche d’établissement d’un PCAET ou d’une démarche équivalente volontaire s’ils ne sont pas assujettis (EPCI de moins de 20.000 habitants); être engagés dans une démarche d’établissement d’un PPBE ou équivalente volontaire s’ils ne sont pas assujettis (EPCI de moins de 100.000 habitants). Les EPCI engagés dans une démarche de traitement des points noirs du bruit, d’une démarche d’observatoire du bruit ou d’une démarche de monitoring environnemental incluant le bruit sont également admis. Ils doivent fournir la preuve de leur motivation pour articuler les actions Climat Air Energie et Bruit sur leur territoire via la planification et les faire converger. «Le caractère démonstratif, reproductible et diffusant du projet» est également une qualité essentielle du projet présenté.

 

Aucun argent ne sera alloué, mais une assistance à maîtrise d’ouvrage (ingénierie, boîte à idées, groupe d’échanges, etc.) sera assurée par l’Ademe. Date limite de dépôt des candidature: 24 octobre 2016.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus