Paysages: mobilisation autour d’un manifeste

Le 16 mars 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
jardin public
jardin public

Le 15 mars a été présenté à l’Assemblée nationale un manifeste sur les paysages, signé par une quarantaine d’organismes nationaux. L’objectif: obtenir davantage de vigilance des élus et des acteurs sur une problématique encore peu débattue.

Le 15 mars, la Fédération nationale des Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) et celle des Conservatoires d'espaces naturels (FCEN) ont présenté le Manifeste pour les paysages, qui appelle «à une mobilisation nationale en faveur des paysages». Les signataires s'avèrent très nombreux: qu'il s'agisse d'organismes comme la Fédération française du paysage ou la Ligue de protection des animaux, d'acteurs comme l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture ou la FNSEA, et de collectivités locales dont l'Association des maires ruraux et la Fédération des parcs naturels régionaux. Les initiateurs du manifeste peuvent même se targuer d'avoir réuni France nature environnement (FNE) et la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). « Ces deux organismes n'ont pas forcément la même position sur les paysages, indique Pascal Danneels, chef de projet de la FCEN. Mais il s'agit avant tout d'interpeller les Etats et les autres partenaires, et de travailler sur la problématique des paysages.»

Ce manifeste fait suite au Livre blanc des Safer, daté de 2004 et intitulé «La fin des paysages? Livre blanc pour une gestion ménagère de nos espaces ruraux», qui posait la question suivante: «Voulons-nous demain vivre dans une vaste zone urbaine où l'habitat pavillonnaire alterne avec des étendues de chalandise où la vie "pas chère" aura été acquise au prix de nos champs et de notre nature?». Aujourd'hui, les signataires du manifeste plaident pour «des paysages choisis, non subis», insistant sur le fait qu'il s'agit d'un enjeu à la fois culturel, économique et environnemental. Le manifeste reste ouvert à la signature.

Prochaine étape:la préparation d'Etats généraux en février 2007. «Tous les signataires y feront remonter les initiatives qui permettent de mieux gérer les paysages, précise Pascal Danneels. Nous formulerons également des propositions.» Pour cela, point besoin d'une nouvelle loi (1), mais plutôt d'intégrer la problématique dans l'ensemble des sujets de réflexion.



(1) Loi n°93-24 du 8 janvier 1993 sur la protection et la mise en valeur des paysages et modifiant certaines dispositions législatives en matière d'enquêtes publiques




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus