Pathogènes agricoles: l’Afrique la plus menacée

Le 21 juin 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La mouche du melon (Bactrocera cucurbitae)
La mouche du melon (Bactrocera cucurbitae)

Avec les Etats-Unis, la Chine est le pays qui pourrait payer la facture la plus lourde en termes de pathogènes agricoles invasifs, révèle une étude publiée lundi 20 juin dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas). Ce sont toutefois les pays d’Afrique subsaharienne qui y sont économiquement le plus vulnérables.

Portant sur 124 pays et 1.297 pathogènes et ravageurs agricoles, l’étude menée par l’équipe de Matthew Thomas, du département d’entomologie de la Penn State University (Pennsylvanie), est la première à dresser un bilan mondial de cette menace, notamment d’un point de vue économique.

Pour cela, les chercheurs ont évalué le risque d’arrivée et d’implantation de chaque espèce dans chaque pays, extrapolant les coûts pour la production agricole. Parmi les espèces étudiées, diverses microorganismes (rouille du blé, aspergille noir, etc.) ou encore des insectes tels que la mouche du melon, originaire d’Inde, et le coléoptère Dorysthenes buqueti, friand de canne à sucre.

Sans surprise, ce sont les pays dont la production est la plus massive qui devraient le plus payer. En première position, la Chine, dont le coût potentiel des pathogènes s’élève à 117 milliards de dollars, devant les Etats-Unis (70 milliards de dollars), l’Inde et le Brésil (33 milliards de dollars). Pays européen le plus affecté, la France arrive en neuvième position, à 12,5 milliards de dollars.

L’impact ne sera évidemment pas le même d’un pays à l’autre, selon le niveau de développement économique: rapporté au produit intérieur brut (PIB), le Malawi, suivi par cinq autres pays africains, arrive en premier (36% du PIB). La France arrive quant à elle 98ème (0,61% du PIB), juste devant les Etats-Unis (0,58%), mais loin derrière la Chine (40ème, 4,59%).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus