Pas facile de cartographier le littoral de la Manche

Le 10 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La carte des risques de submersion marine récemment distribuée par l'Etat aux communes intéressées pose problème dans la Manche, l’un des départements les plus concernés en raison de la longueur et de l'altitude basse de ses côtes, a indiqué le préfet mardi 10 mai.

Un an après la tempête Xynthia, qui a fait 47 morts en Vendée et en Charente-Maritime en février 2010, les communes françaises à risque ont reçu des cartes du littoral, afin d'élaborer un plan de prévention du risque de submersion d'ici trois ans ou de réviser celui qu'elles avaient.

«Notre modèle (de carte littorale) développé il y a 4 ans, était considéré de très grande qualité, mais nous avons quelques doutes», a affirmé le préfet de la Manche, Jean-Pierre Laflaquière, lors d'une conférence de presse.

Les 185 communes concernées de la Manche, dont une grosse part de marais et de havres (à risque, contrairement aux falaises), ont pris connaissance en février des cartes envoyées par l'Etat, mais des élus et des particuliers écrivent au préfet pour relever des différences entre les cartes et le terrain, indique Jean-Pierre Laflaquière.

«On va s'efforcer de contrôler ces mesures par lidar, une technique de cartographie par laser aéroporté», poursuit le préfet de la Manche.

«Ce relevé, qui permet une précision à 20 centimètres près contre 1 mètre habituellement, était programmé mais semble un peu tardif. On essaye d'accélérer la procédure. On travaille avec Paris pour dégager les crédits», reprend-il. A Caen, des universitaires affirment avoir déjà les données mais le préfet a indiqué qu'elles n'étaient que partielles.
Les plans de prévention pourront aboutir à de possibles modifications de normes de construction, comme imposer les pilotis ou les maisons à étage, a expliqué le préfet, notant qu'en Vendée, certaines personnes n'avaient dû leur salut qu'à l'étage de la maison où elles avaient trouvé refuge.

Un peu plus de la moitié du littoral terrestre français a été cartographiée au laser. Selon le ministère de l'écologie, 864 communes sont plus particulièrement vulnérables au risque de submersion marine.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus