Pas de vraie nuit pour 80% des Terriens

Le 10 juin 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La pollution lumineuse gagne du terrain
La pollution lumineuse gagne du terrain

Plus de quatre personnes sur cinq dans le monde subissent une pollution lumineuse nocturne, et 60% des Européens ne peuvent même plus voir la Voie lactée, selon un nouvel atlas publié vendredi 10 juin dans la revue Science Advances.

Très souvent négligée, cette pollution de nos nuits n’est pas qu’une nuisance pour les astrophysiciens: perte culturelle, elle est aussi nocive pour la faune nocturne, peut-être même pour la santé humaine. Or elle progresse rapidement, raison pour laquelle un consortium international de chercheurs, mené par l’Institut des sciences et techniques de l’environnement lumineux (Thiene, Italie), a souhaité actualiser l’atlas qu’il avait dressé en 2001.

Menée à l’aide du satellite Suomi NPP, cette nouvelle carte, la plus complète à ce jour, révèle que 83% des Terriens, mais plus de 99% des Européens et des Nord-Américains, connaissent des nuits polluées, avec une augmentation d’au moins 8% de la luminosité au zénith.

En surface terrestre, 23% des terres comprises entre les latitudes de 75°N et de 60°S sont touchées, mais 88% pour l’Europe: pour retrouver des nuits noires sur le vieux continent, il faut se rendre en Ecosse, en Suède et en Norvège, ou encore dans le centre de l’Espagne et en Autriche. Pour 60% des Européens et 80% des Nord-Américains, la Voie lactée n’est plus visible, en été comme en hiver.

Les Français plus exposés que les Allemands

Parmi les pays du G20, le classement diffère selon qu’on considère le pourcentage de population exposée, ou la surface affectée. Pour la population, la France se classe ainsi en 11ème position, loin derrière l’Arabie saoudite et la Corée du Sud, tandis que les Allemands sont les moins exposés. En surface, les pays du G20 les plus pollués sont l’Italie et la Corée du Sud, tandis que le Canada et l’Australie sont les moins touchés –la France est en 4ème position.

Parmi les plus grandes zones polluées au monde, les chercheurs recensent le delta du Nil, la région couvrant la Belgique, les Pays-Bas et l’ouest de l’Allemagne, la plaine du Pô dans le nord de l’Italie, le nord-est des Etats-Unis (entre Boston et Washington), le centre de l’Angleterre (entre Londres et Liverpool), ainsi que l’est de la Chine (entre Shanghai et Hong Kong).

A l’inverse, les plus épargnés, en termes de pourcentage de population, sont le Tchad, la République centrafricaine et Madagascar, dont plus de trois quarts des habitants connaissent encore des nuits noires.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus