Pas de troisième mandat pour Santini à la tête de l’Agence de l’eau Seine-Normandie

Le 30 septembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Révolution dans le monde de l’eau.

Après 6 années passées à la tête de l’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN), André Santini, député maire d’Issy-les-Moulineaux, a été battu lors de l’élection de la présidence du comité de bassin. Anne Le Strat, adjointe à la mairie de Paris en charge de l’eau et surtout présidente de la Régie municipale de l’eau de Paris depuis 2009, a été élue contre toute attente, jeudi 29 septembre, par 73 voix contre 69. Anne Le Strat est considérée comme le porte-drapeau des villes qui ont «remunicipalisé» leur régie de l’eau, comme l’a fait Paris en 2009.

Rappel des faits. Dans l’après-midi de jeudi, la tension est à son comble à la préfecture de Paris. Pour ce vote, 148 délégués sont inscrits, 142 voteront.

Au premier tour électronique à bulletin secret, André Santini l’emporte avec 71 voix contre 70 voix à Anne Le Strat, et un bulletin nul. Le clan Santini exulte.
Mais compte tenu du règlement du comité de bassin -la majorité plus une voix étant nécessaire-, il manque à André Santini une voix pour être élu. Un second tour s’impose. L’ambiance se glace. Trente secondes interminables avant que les résultats ne clignotent sur le boitier électronique et n’annonce l’élection de la socialiste à la présidence du comité.
 
C’est grâce aux voix des représentants des collectivités majoritairement à gauche, ainsi qu’à celles des associations environnementales, de certains agriculteurs, et de pêcheurs qu’Anne Le Strat, ex Verte, a été élue pour trois ans.
 
Le député-maire Nouveau centre (NC) d’Issy-les-Moulineaux pouvait compter, de son côté, sur le soutien des représentants de Veolia, Suez-Environnement, de la majorité des agriculteurs ainsi que de la FNSEA qui ont pris part au vote. André Santini est par ailleurs président depuis 28 ans du Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) qui gère l’approvisionnement en eau de 144 communes franciliennes et a renouvelé son contrat avec Veolia en 2010, la plus importante délégation de service public en Europe.
 
Le poste conquis par Anne Le Strat est stratégique. Etablissement public dépendant du ministère de l'écologie, l'AESN est chargée de la protection de l'eau sur un territoire qui court de la Manche à la Côte-d'Or, recouvre en partie 10 régions, soit un cinquième du territoire français et comprend plus de 16 millions d'habitants.
 
La nouvelle présidente dispose d'un budget de 900 millions d'euros financé par les redevances prélevées sur les factures des usagers. Le comité de bassin décide des subventions aux collectivités locales, aux industriels, aux agriculteurs et aux associations qui entreprennent des travaux pour gérer les ressources et lutter contre les pollutions.
 
Fraîchement élue, Anne Le Strat entend défendre un fonctionnement plus démocratique de l’agence, en améliorant les débats entre les différentes composantes du comité de bassin. Autre priorité de son programme, elle souhaite «concilier deux problématiques qui jusqu’à maintenant se sont opposées: la préservation des ressources en eau et la politique agricole».
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus