- 

Pas de ruée sur les offres de marché

Le 14 octobre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
De plus en plus de Français savent qu'ils peuvent changer de fournisseur d'énergie.
De plus en plus de Français savent qu'ils peuvent changer de fournisseur d'énergie.
CRE

Malgré la fin des tarifs régulés d’électricité et de gaz, les Français ne se sont pas massivement tournés vers les offres de marché, indique un rapport de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

On est loin du grand soir imaginé par les partisans de la dérégulation des marchés de l’énergie. Huit mois après la fin des tarifs régulés de vente (TRV) d’électricité et de gaz, la France n’a pas massivement basculé vers les ‘offres de marché’, indique le rapport que la CRE consacre aux marchés français de l’énergie.

42,23 millions d’abonnés résidentiels

La nouvelle n’est pas tout à fait surprenante. La fin des TRV n’est effective que pour les consommateurs consommant plus de 30 mégawattheures de gaz naturel par an et ceux dont la puissance électrique souscrite est supérieure à 36 kilovoltampères (kVA). Dit autrement, les 42,23 millions d’abonnés résidentiels au gaz et à l’électricité[1] n’ont aucune obligation d’abandonner les tarifs régulés proposés par EDF, Engie et par les entreprises locales de distribution (ELD).

Offre transitoire plus chère

Quid des sites devant obligatoirement abandonner les tarifs régulés pour les offres de marchés? Au 1er janvier, 100.000 consommateurs d’électricité (21% des sites concernés, tout de même) n’avaient pas souscrit de nouveau contrat en offre de marché. Ils ont donc automatiquement bénéficié d’une offre transitoire, pourtant plus chère que les TRV[2].

Les retardataires sont moins nombreux dans le gaz. Au 1er janvier 2016, seuls 17.000 clients d’Engie concernés par la fin des TRV (soit 15 % des sites), n’avaient pas encore choisi d’offre de marché. Eux aussi ont bénéficié d’une offre transitoire.

Opérateurs historiques vainqueurs

La recherche de nouvelles offres a-t-elle fait jouer la concurrence? Ce n’est pas flagrant. «En gaz naturel, 79% des sites non résidentiels ayant souscrit une offre de marché au cours de l’année 2015 l’ont fait chez un fournisseur historique (dont 61% chez Engie). En électricité, 70% des sites aux tarifs Jaune et Vert ayant quitté les tarifs réglementés entre le 1er janvier 2014 et le 1er janvier 2016 ont souscrit une offre chez EDF», précise le rapport.

EDF investit la domotique. L’énergéticien a présenté Sowee, le jeudi 13 octobre. Nouvelle filiale et nouvelle marque, Sowee désigne un système de pilotage à distance du chauffage individuel (électrique, à gaz ou au fioul). Chaque client dispose d’une interface -accessible par ordinateur, tablette ou smartphone- lui permettant d’adapter à distance la température intérieure de son logement aux fluctuations de la météo. En cours d’essais, cette offre sera mise sur le marché dès novembre.

Peinant à se faire une place au soleil chez les clients professionnels, les concurrents des deux opérateurs historiques ont-ils plus de chance chez les particuliers? Pas davantage. EDF et les régies locales (les ELD) fournissent toujours 88% du courant des particuliers (qui peuvent pourtant choisir d’autres fournisseurs). Engie et Direct Energie se partageant l’essentiel du reste. Les autres énergéticiens alternatifs (à l’instar d’Enercoop) ne pèsent que 2% du volume de consommation (13,9 térawattheures par an) en marché dérégulé.

Engie grand concurrent d’EDF

Côté gaz, où les tarifs réglementés représentent encore 59% des sites, Engie a poursuivi en 2015 sa démarche de conversion de ses clients aux tarifs réglementés vers des offres de marché. «La croissance de 26% du nombre de sites en offre de marché en 2015 est donc à analyser au regard de cette pratique, laquelle a contribué à ce que 65% des clients ayant souscrit une offre de marché de gaz naturel au cours de l’année l’aient fait chez un fournisseur historique.» Le groupe dirigé par Isabelle Kocher conforte ainsi sa position de premier fournisseur en offre de marché chez les clients résidentiels, aussi bien en électricité qu’en gaz naturel (50% des volumes de gaz naturel en offre de marché).

 

 



[1] Pour l’électricité, les sites résidentiels représentent 86,5% du nombre de consommateurs, mais 34% des volumes consommés. Pour le gaz, les particuliers représentent 94% du nombre de sites raccordés au réseau, mais consomment seulement 27% des molécules.

[2] En moyenne, les offres transitoires de gaz et d’électricité sont 5% plus chères que les TRV. Les offres de marché peuvent être moins chères que les TRV.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus