Pas de risque de saturnisme autour de deux sites en Lorraine

Le 01 juin 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Institut de veille sanitaire (InVS) a mis en ligne deux rapports sur l’exposition au plomb des enfants résidant autour de deux cristalleries en Lorraine: ils excluent la nécessité d’un dépistage du saturnisme infantile autour des sites tout en émettant des recommandations.

L’un des objectifs du Plan national santé-environnement (PNSE 1: 2004-2008) est de réduire le nombre de cas de saturnisme, notamment liés à une activité industrielle, rappelle l’InVS dans son communiqué. Dans ce cadre, l’ensemble des cristalleries lorraines ont dû faire réaliser un diagnostic de l’état des sols autour de leurs installations par voie d’arrêté préfectoral.

Les conclusions des diagnostics concernant les cristalleries de Portieux (Vosges) et de Baccarat (Meurthe-et-Moselle) ont été communiquées à leur Direction départementale des affaires sanitaires et sociales respective. La Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) Est de l’InVS a ensuite été sollicitée afin de déterminer la pertinence d’un dépistage du saturnisme infantile: les chercheurs ont évalué l’exposition des enfants à partir des données de concentration en plomb des sols. La plombémie infantile s’étant révélée inférieure dans les deux cas à 100 microgrammes par litre (µg/l) [seuil de saturnisme], ils ne préconisent pas un dépistage généralisé.

Vu les concentrations en plomb, les rapports recommandent cependant d’interdire l’accès ou de couvrir le sol contaminé sous une école, de rappeler les règles d’hygiène pour les jardiniers, et de sensibiliser les médecins généralistes.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus