Pas de risque de coupure d’électricité, cet été

Le 11 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les éoliennes commencent à contribuer à la sécurité de l'approvisionnement.
Les éoliennes commencent à contribuer à la sécurité de l'approvisionnement.

La France ne devrait pas manquer d'électricité cet été, y compris en cas de canicule, a estimé lundi 11 juin RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (GRT), qui table sur une consommation de courant inférieure à l'été 2011, couplée à des moyens de production en hausse.

A conditions météorologiques normales, et sans préjuger de risques localisés liés à la vulnérabilité de certaines régions, la situation prévisionnelle de l'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité en France continentale ne présente pas de risque particulier pour l'ensemble de l'été 2012, indique RTE dans un communiqué.

Ce bilan prévisionnel de RTE, filiale d'EDF qui veille en permanence à assurer l'équilibre entre l'offre et la demande de courant, s'appuie sur plusieurs facteurs qui vont dans un sens favorable.

D'un côté, la consommation globale d'électricité est attendue en baisse de 1,6% cet été, avec une demande plus élevée chez les particuliers mais moindre dans l'industrie.

RTE table ainsi sur une consommation d'environ 56.000 mégawatts en pointe en juin-juillet, et un creux autour de 48.000 en août, à comparer au record historique (101.700 MW) atteint cet hiver lors de la vague de froid qui avait fait grimper la demande de courant pour le chauffage.

De l'autre côté, les moyens de production d'électricité mobilisables seront en hausse de 3.300 MW par rapport à l'an dernier, grâce notamment à une meilleure disponibilité prévue du parc hydraulique et au développement des centrales éoliennes et solaires (9.300 MW installés).

RTE se montre donc confiant, même en cas d'épisode de canicule sur plusieurs jours.

Dans un tel scénario (défini par des températures supérieures de 7 degrés aux valeurs de référence), le gestionnaire de réseau estime que le système électrique pourrait continuer à couvrir la demande d'électricité en France continentale, sans avoir besoin de s'approvisionner auprès des pays voisins. La France resterait ainsi exportatrice nette d'électricité.

Malgré une moindre consommation d'électricité qu'en hiver, l'été peut s'avérer délicat pour le réseau électrique en cas de très fortes températures, comme en 2003 et 2006. Lors des canicules, en effet, l'usage des climatiseurs tend à faire grimper la consommation.

Parallèlement, les centrales nucléaires ou thermiques sont souvent sujettes l'été à des opérations de maintenance.

Enfin, la sécheresse peut entraver la production des barrages hydrauliques et les anticyclones (synonymes de vents faibles) faire chuter celle des éoliennes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus