Pas de pollution radioactive à Marcoule

Le 13 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'analyse d'échantillons prélevés près du site nucléaire de Marcoule [JDLE], appartenant à une filiale d'EDF, où un four de métallurgie a explosé lundi 12 septembre, n'a pas montré de «marquage radiologique associé à cet accident», a indiqué mardi l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
 
Une «première analyse» en laboratoire d'échantillons d'herbe prélevés en 5 points au voisinage de l'installation Centraco «a confirmé l'absence de radioéléments artificiels», précise l'IRSN sur son site internet.
 
Une analyse plus poussée effectuée sur 3 des 5 échantillons confirme «l'absence de marquage de l'environnement», ajoute l'Institut.
 
La radioactivité était «très, très faible» au sein du four contenant 4 tonnes de métal, avec «67.000 becquerels» (l’équivalent de l’activité interne d’une dizaine de personnes), pour l'ensemble du chargement, avait indiqué dès lundi un expert de l'IRSN Olivier Isnard.
 
«C'est très peu, on ne s'attend donc pas à avoir un impact dans l'environnement», avait-il ajouté, précisant qu'une équipe avait été envoyée de Cadarache (Bouches-du-Rhône) pour faire des prélèvements.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus