Pas de lien entre l’usage du portable et le cancer du cerveau

Le 23 janvier 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un communiqué du 22 janvier, l'Académie de Finlande présente les résultats de travaux menés dans 5 pays nordiques sur l'utilisation du téléphone portable et l'apparition d'un gliome, un type de tumeur cérébrale. Aucun lien n'a pu être établi. Paru dans la revue International journal of cancer, l'article porte sur 1.522 malades anglais, danois, finlandais, norvégiens, et suédois ainsi que 3.301 «contrôles» originaires des mêmes pays. Selon le communiqué, le nombre de cas ayant utilisé leur portable plus de 10 ans (222) est plus important que dans les études précédentes.

Cette énième étude qui conclut à l'absence de risque sanitaire des mobiles paraît au moment où des chercheurs britanniques et suisses montrent, dans un article paru dans Environmental health perspectives, que le financement des recherches sur le sujet pose toujours problème. Ils établissent que, sur 59 études, 20% sont exclusivement financées par l'industrie des télécommunications, 19% par des agences publiques ou des oeuvres de charité, et 24% par plusieurs sources (dont l'industrie). Et surtout, dans 37% des cas, aucune source de financement n'a été déclarée. Selon les chercheurs, «l'interprétation des résultats d'études des effets sur la santé des radiofréquences devrait prendre en compte les sources de financement.»






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus