- 

Pas de lien avéré entre pollution et qualité du sperme

Le 23 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une équipe de chercheurs américains (Agence de protection de l’environnement –EPA- et Université de Caroline du Nord) ont publié dans l’édition électronique du 18 septembre de la revue Environmental health perspectives les résultats de leurs travaux portant sur les effets de la pollution de l’air ambiant sur la qualité du sperme (1). L’étude a porté sur 228 hommes présumés fertiles, exposés à une pollution de l’air ambiant aux particules PM 2,5 et à l’ozone.

«Globalement, il n’y a pas de lien uniforme entre l’augmentation d’anomalies et une exposition élevée à l’ozone ou aux PM 2,5», concluent les auteurs. Leurs travaux montrent qu’une exposition aux PM 2,5 n’a pas d’influence sur la concentration en spermatozoïdes, mais «qu’il y avait des preuves d’une association (cependant non statistiquement significative) entre la concentration en ozone et la diminution de la concentration en spermatozoïdes». Des résultats, mais également estimés non significatifs, ont fait un lien entre une morphologie anormale des spermatozoïdes et une concentration élevée en PM 2,5.Au vu de ces résultats, les chercheurs estiment cependant que de nouvelles recherches sont nécessaires, pour affiner leurs conclusions.

(1) “The effect of ambient air pollution on sperm quality”, EHP


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus