Pas de diminution du nombre de cancers de la thyroïde

Le 18 mars 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la bataille des chiffres continue. Les Nations unies estiment que 9.000 personnes devraient décéder des suites de l’explosion du réacteur. Des organisations écologistes comme Greenpeace évaluent quant à elles le nombre de morts à 100.000.

Selon une étude publiée jeudi 17 mars dans la revue Environmental Health Perspectives, le nombre de cancers de la thyroïde parmi les enfants exposés aux radiations nucléaires de Tchernobyl n’a pas diminué.

Les Instituts nationaux de la santé américains en collaboration avec l’Institut d’endocrinologie et du métabolisme de Kiev (Ukraine) ont examiné 12.500 personnes de moins de 18 ans à l’époque de l’accident de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Ces personnes vivaient à proximité de la centrale.

Pour chaque individu, le niveau de radioactivité de la glande thyroïde a été mesuré dans les deux mois après la catastrophe. A partir de l’âge de 12 ans, les patients ont été examinés à 4 reprises pour déceler un cancer. Résultat, 65 ont développé un cancer de la thyroïde.

« Le risque de développer un cancer n’a pas disparu au cours du temps», affirme l’étude.

L’étude va pouvoir renseigner l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui avait estimé en avril 2006: « On s’attend à ce que l’incidence accrue des cancers de la thyroïde dus à Tchernobyl perdure pendant de nombreuses années, même si l’ampleur du risque à long terme est difficile à quantifier.»

D'autres études portant sur des personnes ayant survécu à l'explosion de bombes atomiques montrent, comme le précise l’ AFP, que le risque de cancer commence à décliner seulement après 30 ans après l'explosion, tout en restant plus élevé que la moyenne pendant 40 ans.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus