Pas d’accord sur les biens environnementaux

Le 05 décembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les éoliennes sont-elles des "biens verts" ?
Les éoliennes sont-elles des "biens verts" ?
VLDT

Deux ans et demi après leur lancement, les négociations sur la libéralisation du commerce de ‘biens verts’ connaît son premier échec.

Déception à Genève. Le week-end dernier, la capitale de la Suisse francophone accueillait 18 ministres et hauts représentants chargés de négocier un accord sur les biens environnementaux, dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Faciliter le commerce

Lancée en janvier 2014 lors du Forum économique mondial de Davos, l’idée est de faciliter le commerce des biens et produits permettant de réduire les pollutions de toutes sortes, de l’éolienne au panneau solaire. Selon les estimations de l’OMC, le chiffre d’affaires mondial des échanges portant sur ces ‘biens verts’ oscille entre 1.000 et 1.500 milliards de dollars par an (931 et 1397 €/an).

Liste contre liste

L’objectif des discussions de ces derniers jours était de se mettre d’accord sur une liste de produits. La prochaine étape étant de supprimer tout droit de douane. Nous n’en sommes pas encore là. Dimanche 4 décembre, le représentant du commerce américain et la commissaire européenne au commerce avaient présenté une liste commune recensant 300 produits: systèmes de production d’énergie renouvelable, appareils de mesure de la qualité de l’air, etc.

Reprise en 2017

A leur grande surprise, le chef de la délégation chinoise a alors présenté son propre recensement, incompatible avec le projet américano-européen. Interrogée par l’AFP, Cecilia Malmström a reconnu que les deux listes étaient trop éloignées l’une de l’autre pour qu’un accord puisse être rapidement trouvé. Pour Washington et Bruxelles, les éoliennes et les pompes étaient, par exemple, des marchés prioritaires. Contrairement à Pékin qui met en avant les vélos électriques.

Les négociations devraient reprendre l’an prochain. Avec une nouvelle présidence américaine, réputée moins favorable à un rapprochement avec la Chine.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus