Particules fines : Normandie et Hauts-de-France toujours en alerte

Le 23 avril 2019 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Normandie et Hauts-de-France touchés par des niveaux élevés de particules fines PM10 dans l'atmosphère (indice 8)
Normandie et Hauts-de-France touchés par des niveaux élevés de particules fines PM10 dans l'atmosphère (indice 8)

Depuis plusieurs jours, un épisode de pollution aux particules fines touche les Hauts-de-France, la Bretagne et la Normandie. Un long épisode qui devrait prendre fin dès demain.

 

En plus des œufs, c’était aussi la chasse aux particules qui était ouverte en ce week-end de Pâques. De la Bretagne aux Hauts-de-France en passant par la Normandie, des procédures d’alerte pollution ont été déclenchées. Le Finistère, les Côtes-d’Armor, l’Ille-et-Vilaine, les départements normands de la Manche, du Calvados et de la Seine-Maritime ainsi que le Nord et le Pas-de-Calais ont été touchés par des niveaux élevés de particules fines PM10 dans l'atmosphère (indice 8). Le seuil réglementaire, fixé à 50 microgrammes par mètre cube d’air, ayant été maintes fois dépassé.

«Ces pollutions sont dues à la conjoncture de plusieurs facteurs. Des émissions liées à la circulation automobile et aux activités industrielles, comme les épandages agricoles, piégés par une période anticyclonique et une stabilité atmosphérique», explique Karine Le Mehaute, Ingénieur d’étude à Air Breizh et chargée de prévision.

Les Hauts-de-France toujours dans le smog

La région des Hauts-de-France tousse, quant à elle, depuis plus d’une semaine à cause des PM10. Huit jours que le seuil réglementaire est dépassé. Et ce 23 avril, la région est encore dans son smog. Selon Atmo Hauts-de-France, l’indice de qualité de l’air  est compris entre 6 et 7 (médiocre) dans les terres et reste à 8 (mauvais) sur le littoral. Laure Roussel, chargée de communication chez Atmo Hauts-de-France explique : «Nous maintenons l’alerte encore aujourd’hui car nous prévoyons que le seuil de 50µg/m3 sera encore dépassé. Nous pensons que l’épisode de pollution va prendre fin dès demain grâce à une perturbation amenant vent et pluie, qui vont balayer les PM10 et les plaquer au sol.» La préfecture maintient jusqu’à mardi minuit la réduction obligatoire de la vitesse de 20 km/h sur les routes.

Du sable du Sahara en Normandie

La Normandie voisine n’est pas non plus épargnée depuis samedi. La faute à des masses d’air provenant du Nord-Est. De Caen à Cherbourg en passant par Rouen, toutes les villes affichent un taux de particules fines restent bloqué au niveau 8. De plus, un communiqué d’Atmo Normandie annonce qu'u«épisode de particules (sable) provenant du Sahara est attendu sur toute la région pour ce mardi 23 avril 2019. Le dépassement du seuil d’information et de recommandation est prévu sur toute la région Normandie. Une procédure d’information et de recommandations est déclenchée sur le département de la Manche.» Néanmoins, avec le retour des précipitations, la qualité de l’air s’améliorera dès ce soir et les prévisions pour le 24 avril redescendront à 5 (niveau moyen) en moyenne dans la région.

La Bretagne reprend son souffle

En Bretagne, l’épisode de pollution aura duré quatre jours. Dans le Finistère, la procédure d'alerte a été maintenue jusqu'à lundi minuit, accompagnée d'un "maintien des recommandations diffusées samedi, notamment l'abaissement de la vitesse maximale sur les routes à 2 x 2 voies de 110 à 90 km/h", a indiqué la préfecture du Finistère sur Twitter. Idem pour les Côtes-d'Armor. Les deux départements avaient été placés en alerte rouge avec un indice de 8. Finalement, ce matin, les taux de pollution aux particules fines étaient en dessous des seuils. Les alertes ont donc été levées en début d'après-midi, avec un retour à la normale sur l’ensemble du territoire. Normale voulant dire une qualité de l’air oscillant entre moyenne ou médiocre.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus