Paris veut moins de diméthylfumarate et de plomb

Le 08 juin 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La proposition de la France de restreindre l’emploi et la mise sur le marché de produits contenant du plomb et du diméthylfumarate (DMFu) a été jugée recevable par l’Agence européenne des produits chimiques (Echa), ont annoncé les ministères de l’écologie et de la santé dans un communiqué du 7 juin.

Les deux dossiers ont été déposés en vertu de la procédure de restriction de Reach le 15 avril dernier.

Le premier vise l’interdiction de l’usage du plomb dans les bijoux et de la mise sur le marché des bijoux en contenant, suite au signalement de plusieurs cas d’intoxication d’enfants (après ingestion).

Le second vise l’interdiction de l’usage et de la mise sur le marché de l’ensemble des articles contenant du DMFu. Pour mémoire, suite à de nombreux cas d’allergies cutanées, l’importation et la commercialisation des produits contenant cet antifongique ont été suspendues en France et dans l’Union européenne (UE). L’échéance européenne était initialement fixée au 15 mars 2010 (dans le JDLE www.journaldelenvironnement.net/article/dimethylfumarate-97-cas-d-allergie-en-2008,16827). Le dossier proposé par la France « vise à pérenniser cette interdiction dans l’ensemble du territoire de l’Union », précise le communiqué ministériel. 

L’Echa va publier en ligne les projets de restriction afin de recueillir les observations des parties intéressées. Ensuite, et après avis de l’Echa, la Commission européenne pourra rendre ces restrictions opposables dans l’ensemble des Etats membres.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus